Les photos de ce blog ne sont pas libres de droits.

Décalage Horaire

Rechercher

vendredi 9 mai 2008

Le pilote droit dans les yeux!

Figer l'instant fragile et le rendre immortel

J'avais imaginé cette photo, sans être certain de pouvoir la réaliser. Je l'ai attendu cet ATR 72 d'Air Caraïbes, j'ai même craint un moment qu'il ne vienne pas. A quoi tient une photo réussie? J'ai posé le trépied 45 minutes avant l'heure de passage prévue de l'avion, le soleil jouait à cache cache avec les nuages, la pluie jamais très loin pouvant à tout moment me faire battre en retraite précipitamment vers la voiture.
Et le minutes qui défilent...L'ai-je loupé? Le vol a-t-il été annulé? Déjà 30 minutes qu'il aurait dû passer...
Évidement il fait encore beau, mais à l'est, à l'autre bout de la piste, s'amoncellent de gros paquets de cotons gris...
Ha! Enfin le petit point noir là bas très loin à l'entrée de la baie de Fort de France. Je le pointe au zoom, le trouve, le perds, lève les yeux vers le ciel, le cherche, le retrouve, cette fois ça y est, il ne quitte plus le viseur.
La météo reste clémente, les nuages ne masquent pas le soleil en ce milieu de matinée et l'avion reçoit un bel éclairage de face.
Il avance rapidement et grossit dans le viseur.
Pousser le zoom à 400, choisir la vitesse pour ne pas figer les hélices - sans pour autant être trop lent pour limiter les risques de flou - et commencer la série de photo. Pas trop vite pour ne pas saturer la mémoire et ne plus pouvoir déclencher. Il commence a remplir le viseur puis déborde de partout.
Début des gros plans, je ne dispose que d'une poignée de secondes...Vite recadrer, chercher le cockpit, suivre le mouvement de l'avion, déclencher tout en surveillant du mieux possible le cadrage, c'est fini! Il est presque au dessus de moi. Fin des photos et plein les yeux.
A ce moment je réalise qu'il m'est venu dessus plein axe. Coup d'œil rapide sur le petit écran LCD du reflex qui confirme le bon pressentiment sans tout me révéler cependant. Ce n'est qu'une fois à la maison que je découvre la tête du pilote visible derrière le pare brise, donnant cette petite touche d'humanité à ce bel oiseau de fer.
A quoi tient une photo réussie? A pas grand chose finalement.

2 commentaires:

  1. Superbe photo en tout cas...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Je découvre juste ce site Web.
    Ce qu'on peut y lire est tout simplement merveilleux, pour un passionné d'aviation... En plus basé en Martinique.

    Cette photo de l'ATR72 en finale est magnifique!

    RépondreSupprimer

Avertissement

Sauf mentions contraires, tous les documents multimédia ou les photos du blog "Entre Ciel et Terre" sont la propriété de l'auteur et ne peuvent être diffusées ou reproduites, à des fins commerciales ou non, sans son autorisation. Vous êtes évidement libres de créer un lien qui pointe vers l'une d'elles.
Creative Commons License